Besoin d'aide ? Contactez-nous !

+33 (0)3 21 216 216 Formulaire de contact
Retour vers Le-Conseil-departemental

Expression des groupes politiques

Groupe Socialiste, Républicain et Citoyen

Répondre à l’urgence climatique

Le Président Jean-Claude Leroy a proposé une aide d’urgence du Département du Pas-de-Calais en direction de celui de l’Aude, confronté récemment à de violents orages aux conséquences catastrophiques. Nous saluons cet élan de solidarité en soutenant bien évidemment cette initiative.

La hausse des températures, les précipitations orageuses, les inondations ne peuvent pas être sans lien avec le dérèglement climatique. L’heure n’est donc plus aux constats mais à l’action ; chacun doit prendre sa part. C’est le sens de l’engagement du Département en matière de développement durable.

Nous ne pouvons plus penser la route comme hier, concevoir les bâtiments, consommer, vivre comme hier. Si le problème est global, nous apportons des réponses locales, au plus proche des territoires et des habitants, en soutenant un modèle agricole plus respectueux, en s’engageant dans la rénovation thermique des bâtiments, en multipliant les aires de covoiturage, en préservant la biodiversité avec Eden 62…

Mais deux ans après la notification des accords de Paris, nous attendons aussi un souffle de la part du gouvernement actuel et de l’Europe. Qui peut croire qu’il y aura un avenir pour le climat sans l’Union Européenne ?

Nous ne serons donc pas du côté de ceux qui rejettent l’Europe. Mais nous ne serons pas non plus avec ceux qui ne jurent que par la globalisation libérale de l’économie, sans régulation, sans contrainte liée à l’impératif écologique.

Laurent DUPORGE

Groupe Socialiste, Républicain et Citoyen

Groupe Union Action 62

Renouveau pour l’abattoir de Fruges

Conçu dans les années 1970 pour abattre 4 000 tonnes d’animaux, l’abattoir de Fruges ne répond actuellement plus aux normes sanitaires. Depuis plusieurs années, les élus du territoire défendent l’abattoir, parmi lesquels Jean-Marie Lubret, Conseiller départemental du canton de Fruges et Maire de la commune.

Aujourd’hui, le projet de construction d’un nouvel abattoir a été relancé et pourra voir le jour grâce au soutien des Communautés de Communes et d’agglomération avoisinantes, du Département, de la Région et de l’Etat.

Une Société Coopérative d’Intérêt Collectif exploitera la nouvelle structure et en portera l’investissement. En seront sociétaires éleveurs et usagers, montrant l’attachement profond porté à l’abattoir par les habitants du territoire. Il s’agira d’un abattoir multi-espèces qui assurera l’abattage de 6 000 à 8 000 tonnes tout en gardant des conditions d’exploitation et de bien-être optimales pour les employés comme les bêtes.

Il permettra aux collectivités et structures voisines de travailler sur les circuits courts et le soutien au tissu local. Les produits qui en sortiront alimenteront une clientèle à rayonnement régional. Il créera de la valeur ajoutée et des emplois sur le territoire.

Dans les jours qui viennent, le Département apportera officiellement son soutien au projet en signant une convention multi-partenariale avec les différentes collectivités.

Maïté MULOT-FRISCOURT

Présidente du groupe Union Action 62

Groupe Communiste

La retraite : un enjeu de société !

Le 18 octobre dernier à l’appel des 9 organisations syndicales, les élus Communistes et Républicains du Conseil départemental du Pas-de-Calais étaient dans la rue aux cotés des retraités. Pendant ce temps les soi-disant "experts" se succédant sur nos écrans déclaraient sans honte que les retraités étaient des privilégiés.

Le malaise est profond.

Le 10 octobre, le gouvernement a réuni les organisations de salariés et d’employeurs pour tirer un bilan de la première phase de concertation de la réforme. Il est avancé que celle-ci sera systémique.

Le risque d’une telle réforme est de perdre l’âme de notre système de retraite hérité du Conseil National de la Résistance. Le gouvernement comme à son habitude lance ce pavé afin d’observer comment les organisations, partis politiques, citoyens réagissent. Résultat :  le gouvernement analyse puis annonce que celle-ci est reportée à juin 2019 !

Toutefois, un point fondamental est acté "le système par points". Il prendra en compte la totalité de la carrière et non plus les meilleures années (privé) ou les 6 derniers mois (public).

C’est une attaque en règle contre les futurs retraités qui verront leur pouvoir d’achat fondre.

L’objectif à peine déguisé est la suppression de la Sécurité Sociale.

Ludovic GUYOT

Président du groupe Communiste

Groupe Rassemblement National

Calais, miroir de l’immigrationnisme fou

Les Calaisiens n’en finissent plus de payer la stupide politique migratoire voulue par nos dirigeants. A la légitime colère des premiers temps a succédé une forme de résignation à voir Calais constituer la ville-laboratoire d’un sans-frontiérisme cynique et débridé, dont le seul but est de peser à la baisse sur les salaires des employés les moins qualifiés.

Le 20 octobre, une jeune femme a ainsi été sexuellement agressée par 5 clandestins. Une victime de plus dans la longue liste des vies brisées par l’inconséquence d’Emmanuel Macron et ses sbires. Honte à eux ! Quant à ceux qui l’ont porté au pouvoir – socialistes et « marcheurs » du Département compris –, prendront-ils le temps de soutenir cette femme et de lui présenter les excuses que la plus élémentaire décence impose ? Il est malheureusement en douter…

François Vial

Président du groupe Rassemblement National

Respect du pluralisme démocratique, du droit et des personnes

Les textes sont signés de leur(s) auteur(s), placés sous leur seule responsabilité éditoriale. Les auteurs s’engagent à respecter les législations en vigueur sur la liberté d’expression, le droit au respect des personnes et le droit à l’image, contenues notamment dans les Lois du 29 juillet 1881, du 1er août 2000 modifiant la Loi du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication, celle du 21 juin 2004 pour la confiance en l’économie numérique, le Code Civil et le Code Pénal.

En application de l'article L3121-24-1 du Code Général des Collectivités locales, cet espace est réservé à l'expression des groupes d'élus.

Les contenus publiés ici sont sous la responsabilité des groupes politiques désignés.